• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alren

Alren

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 3251 138
1 mois 0 135 0
5 jours 0 24 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • Alren Alren 28 juin 19:32

    @Emma Joritaire

    En se ralliant à Macron, les plus gamelards comme vous dites, des Ripoublicains vont « vider l’aorte par leur départ de la droite »classique« , laquelle avait trahi le gaullisme dès la disparition du général (et non aujourd’hui !),dans ses deux valeurs essentielles : son patriotisme associé à son souverainisme (« Mon verre est petit mais c’est mon verre » disait le général face à l’européisme sous tutelle US) et sa volonté d’intervenir dans l’économie par les plans de développement (entre autres le Plan calcul qui a échoué car prématuré pour notre niveau technique insuffisant en électronique pour l’informatique de l’époque mais qui aurait pu nous rapporter des milliards s’il avait été poursuivi par Pompidou et Giscard).

    Mais cette abandon ne se fait pas pour une position plus centriste, plus gaulliste, car de Gaulle n’a jamais considéré les travailleurs comme des ennemis de classe, ils sont allés avec Macron vers l’extrême-droite économique et sociale.

    Le projet de Macron, du MEDEF et de l’UE ne peut pas être dépassé sur sa droite.
    C’est la guerre civile froide qui est déclarée, non seulement aux salariés, mais à tous ceux qui vivent en premier lieu de leur travail. Médecins, pharmaciens, ingénieurs etc. sont dans l’objectif de l’offensive tout autant que les retraités »aisés".

    Dur réveil pour certains en perspective !


  • Alren Alren 28 juin 18:59

    @Leonard

    « Les lesbiennes ont la possibilité de procréer de manière naturelle, sans recours à la PMA. Mais en subissant des relations hétérosexuelles pour lesquelles elles n’ont aucun penchant. »

    Pas besoin d’une relation hétérosexuelle classique.
    Pour parler crûment, il suffit à un homme de se masturber dans la pièce d’à côté et d’introduire immédiatement l’éjaculat dans l’utérus de la demandeuse en position de surélévation du bassin pour avoir autant de chance de déclencher une grossesse qu’avec un coït.
    L’éjaculat peut être placé dans une grosse seringue stérile sans aiguille.
    Cela peut se faire, vu l’absence de danger, en dehors de toute structure médicale et hors contrôle administratif.

    Je suis d’accord avec vous pour déclarer la GPA inadmissible moralement si la mère-porteuse « opère » pour de l’argent.
    C’est alors pire que la prostitution et se rapproche de la vente d’organe en vue de greffes.
    Les enfants nés de cette manière dans les pays acceptant cette infamie qui frappe les femmes les plus pauvres et les plus désemparées, ne devraient être attribués aux acheteurs de ces enfants que comme enfants adoptés, voire adultérins si le père à fourni le sperme.
    En aucun cas comme les enfants naturels du couple, homo ou hétéro.


  • Alren Alren 28 juin 17:39

    @axiaman

    « consommation d’électricité »La consommation supplémentaire d’électricité due à la puissance croissante de l’informatique, ordinateur et réseau est à mettre en regard des services incroyables que rend cette technologie à l’humanité.

    C’est dérisoire par rapport au gaspillage d’énergie dû au manque d’isolation des bâtiments, des invraisemblables transports de marchandises d’un bout du monde à l’autre par des cargos polluants et du gaspillage insensé effectué par les avions de ligne pour transporter des touristes sur des milliers d kilomètres afin qu’ils aillent polluer et abîmer des sites touristiques, trésors hérités du passé, sans nécessité.

    La consommation d’électricité de l’informatique n’est pas un problème premier dans le bilan énergétique !

    L’algorithme du bitcoin est inviolable car il impose la résolution de problèmes mathématiques complexes aux mineurs.

    « L’algorithme du bitcoin est inviolable car il impose la résolution de problèmes mathématiques complexes aux mineurs. »

    C’est là où le bât blesse à mon sens.
     Un problème qui paraît complexe aujourd’hui et donc long à résoudre même par une machine actuellement classée comme puissante peut se révéler demain comme aisé à résoudre soit par ce qu’un génie mathématique à la Turing ou Ramanujan aura trouvé « un chemin de traverse » pour atteindre rapidement la solution soit parce que de nouvelles machines (je pense à des réseaux de neurones « pilotés » pour travailler authentiquement en parallèle) permettront de multiplier la vitesse de résolution du problème par la méthode classique, officielle, cent fois plus vite ou davantage qu’actuellement.


  • Alren Alren 28 juin 17:16

    @foufouille

    « le bitcoin se scindera encore en deux vu que la drogue s’achète en bitcoin. »

    Je ne comprends pas cette réflexion. Du point de vue strictement financier, la vente et l’achat de drogue est un contrat comme les autres.

    Le problème pour les dealers et les acheteurs c’est de conserver la clandestinité de l’opération. Un bitcoin « spécial drogue » serait le plus sûr moyen de se faire prendre.

    Sachant que l’échange drogue contre argent se fait à la sauvette entre le consommateur et le fournisseur et qu’aucune confiance n’existe entre les deux je les vois mal recourir à un paiement en bitcoins, forcément différé de la fourniture, au coin de la rue, de la marchandise.

    Évidemment, il peut ne pas en être de même entre producteurs et grossistes, semi-grossistes et gros distributeurs. Mais encore une fois, le recours au bitcoin n’aurait aucune raison d’entraîner une scission.


  • Alren Alren 28 juin 17:04

    @zygzornifle

    Jusqu’à présent les hackers, ou bien ne se sont pas intéressés aux blockchains ou bien n’ont pas réussi à vaincre leur principe essentiel de résistance qui est la répétition des données sur plusieurs sites indépendants.

    Car il leur faut, aux pirates, en percer une majorité pour que les donnée soient modifiées.

    Alors, c’est vrai, tous les grands programmes connaissent des failles et la NSA ainsi que les hackers privés (et sans doute d’autres agences gouvernementales) ont réussi à hacker les programmes comme actuellement avec de vieux programmes Windows.

    Mais cela ne donne pas la certitude qu’ils y parviendront toujours. Car le décryptage demande toujours des moyens plus considérables que le codage.

    On en a un exemple historique avec Enigma, petite machine portable, qui n’a pu être décryptée qu’avec la faute des services allemands de météorologie dont les messages commençaient toujours par « Mein general », la capture de machines sur deux sous-marins allemands et l’énorme machine à tester les combinaisons de Bletchey Park entourée de dizaines de spécialistes, plus de génie de Turing et de quelques autres.

    Il se pourrait bien que la cryptographie quantique par satellite sur laquelle les Chinois travaillent avec des moyens énormes, fournissant la « graine » d’une clé secrète réellement aléatoire, rende le décryptage pirate impossible à l’avenir aussi bien des données que des programmes cryptés sur le disque dur ou la clé USB amovible.



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Votons anti-Macron




Palmarès